BUSHIDO CLUB de Sedan rue du petit pont 08200 SEDAN

affilié à la F.F.E.P.M.M

(Fédération Française d'Education Physique dans le monde moderne)

Inscriptions et renseignements sur place 03.24.27.01.17 - 06.15.38.49.76 

pour nous contacter par mail : bushidosedan@orange.fr

Les grades des débutants sont appelés KYU. Lorsque vous débutez, vous êtes 6ème Kyu. Au cours des ans, vous aurez cinq Kyu, soit les 5ème, 4ème, 3ème, 2ème et 1er Kyu à passer avant d’accéder au 1er DAN (ceinture noire). Vous aurez besoin de longues années de pratique pour obtenir d’autres Dans.

IMPORTANT : vous ne devez pas accorder trop d’importance aux grades. Ils ne sont là que pour vous indiquer les paliers que vous franchissez dans votre pratique.

LE SENS ET LES NIVEAUX DE GRADES DAN

 

SHODAN (1er Dan) : SHO est le début, ce qui commence. Votre corps commence enfin à répondre aux commandements et à reproduire les formes techniques. Vous commencez à saisir une certaine idée de ce qu’est l’Art Martial. Vous devez alors vous efforcer de pratiquer ou de démontrer, lentement si nécessaire, mais en vous attachant à la précision et à l’exactitude. Vous vous entraînez à devenir un débutant, non plus un simple invité dans le Dojo, mais un étudiant avec des responsabilités très réelles. Vous devez étudier les formes techniques de base et les principes physiques élémentaires jusqu’à ce que le mouvement soit automatique et ressenti comme naturel.

NIDAN (2ème Dan) : Au travail du 1er dan, vous ajoutez rapidité et puissance en même temps que vous démontrez une plus grande détermination mentale. Cela s’exprime chez vous par la sensation d’avoir progressé. Le jury doit ressentir ce progrès en constatant une clarté de la mise en forme et de l’orientation du travail. La puissance du mouvement doit être recherchée et développée. La réalité fonctionnelle de la technique doit être explorée et une compréhension de ce qui marche vraiment, et pourquoi, doit se développer.

 

SANDAN (3ème Dan) : C’est le début de la compréhension, l’entrée dans la dimension spirituelle de l’Art. La finesse, la précision et l’efficacité technique commencent à se manifester. Il devient alors possible de transmettre ces qualités. Vous devez développer une compréhension du principe de la discipline et commencer à sortir du cadre technique.

 

YONDAN (4ème Dan) : A ce niveau techniquement avancé vous commencez à entrevoir les principes qui régissent les techniques. Il vous devient possible de conduire plus précisément les pratiquants sur la voie. La forme technique doit être profondément raffinée en accord avec cette compréhension et vous devez sérieusement commencer à développer l’art d’instruire les autres. Vous devez comprendre votre responsabilité sociale.

 

GODAN (5ème Dan) : L’Art respecte les principes et l’esprit, commençant à se dégager de la forme, ne reste plus prisonnier de l’aspect extérieur de la technique. De nouvelles solutions techniques apparaissent en fonction des situations. Une complète spontanéité technique doit apparaître, qui n’est plus la technique mais ce qui sous-tend la technique. Il doit y avoir, à ce stade, une complète dédication à l’Art et une immense croyance sociale et spirituelle. Tout au long de ces années de pratique, votre compréhension physique, mentale et spirituelle doit progresser. Si vous cessez de vous entraîner sur un quelconque de ces plans, votre Art ne grandira plus. La qualité et l’intensité de votre pratique, les découvertes que vous faites chaque jour, cela a du sens. Vous devez travailler dur et découvrir la réponse par vous-même.

 

ROKUDAN (6ème Dan) : La technique est brillante, le mouvement est fluide et puissant. Il doit s’imposer comme une évidence à celui qui regarde. La puissance et la disponibilité physique comme la limpidité du mental s’unissent sans ambiguïté dans le mouvement et s’expriment aussi dans la vie quotidienne.

 

NANADAN (7ème Dan) : L’être se débarrasse de ses obscurcissements et apparaît sous sa vraie nature. Il manifeste son vrai soi. Libre de tout attachement, il éprouve la joie de vivre ici et maintenant.

 

HACHIDAN (8ème Dan) : Sans ennemi, il ne se bat pas. Sans entrave il est libre. Maître UESHIBA disait « en face de l’ennemi, il suffit que je me tienne debout sans rien de plus ». Sa vision englobe et harmonise la totalité. Mais rien ne s’arrête là. Même l’eau la plus pure peut pourrir dans une mare ; il ne faut jamais oublier l’esprit du débutant accomplissant son premier pas.


LES TITRES


RENSHI : Niveau minimum requis, 4ème Dan, qualifié pour l’enseignement technique. Excellente compréhension et compétence remarquable dans le domaine des arts martiaux.

 

KYOSHI : Deux ans minimum après avoir été promu au grade de 6ème Dan et au titre de Renshi. Connaissances approfondies des techniques et de la tradition des arts martiaux. Avoir fait preuve de la qualité de sa technique et de sa méthode d’enseignement.

 

SHIHAN : Niveau minimum requis 7ème Dan, Kyoshi. Le terme de Shihan signifie « chef instructeur ».

 

HANSHI : Niveau minimum requis 8ème Dan, le titre de Renshi et être âgé d’au moins 50 ans. Posséder un caractère et une moralité exceptionnels. Qualité reconnue de chef et contributions aux arts martiaux. Excellente compréhension des techniques, de l’histoire et de l’esprit du Budo.

 

MEIJIN : niveau minimum requis 10ème Dan. Titre décerné par un jury spécial d’examinateurs. Le terme de Meijin signifie « Grand Maître ».

SOKE : responsable de style ou d’école (RYU), qui a assumé un rôle direct.